retour

Plaidoyer : que lire pour mieux s’engager ?

Une question revient souvent lorsque je donne des formations...

"Que lire ?" "Existe-t-il une bibliographie du plaidoyer ?" "Sur quelles ressources s'appuyer ?"

Je me suis donc installée devant ma bibliothèque et me suis questionnée : quels essais, ouvrages, guides, ou même romans m'ont le plus inspirée pour construire une méthode de lobbying citoyen, formuler des stratégies efficaces, et m'engager dans le plaidoyer pour les droits humains et la préservation de environnement ?

Au risque de vous submerger de références - oui, j'aime lire...-, voici donc ma bibliographie dans laquelle je vous encourage à piocher ce qui vous parlera le plus. Du manuel de plaidoyer et ses outils pratiques au roman philosophique qui permet de nourrir sa réflexion de citoyen.ne engagé.e, je vous livre mes ouvrages favoris !

1. Les essais inspirants

Parce que d'autres ont tracé le chemin, cela donne souvent un joli coup de fouet de lire leurs expériences et de s'en inspirer ! 

  • La théorie du tube dentifrice, Peter Singer

Et si chacun d'entre nous pouvait changer la société ? Avec Théorie du tube de dentifrice, Peter Singer retrace la vie et les méthodes d'Henry Spira. A lui seul, cet activiste américain a réussi à faire plier McDonald's, le directeur du FBI ou encore L'Oréal. Son modus operandi : des cibles soigneusement sélectionnées, de l'empathie envers ses ennemis, des propositions alternatives. Et, quand le dialogue ne suffit pas, la confrontation. A la fois biographie et manifeste, ce livre est un shoot d'inspiration pure.

  • The MoveOn Effect – The unexpected transformation of American political advocacy, David Karpf (en anglais seulement)

L'Internet facilite une transition générationnelle entre les organisations américaines de plaidoyer. Ce livre fournit une exploration détaillée de la façon dont les organisations de campagne en ligne - MoveOn.org, DailyKos.com, DemocracyforAmerica.com et le "Progressive Change Campaign Committee" - diffèrent des organisations activistes "traditionnelles". Il explique aussi le caractère partisan de ces innovations technologiques... Un must pour qui souhaite s'engager dans des pétitions et de la mobilisation en ligne !

  • Tout peut changer : capitalisme et changement climatique, Naomi Klein, 2015

Naomi Klein est mon autrice chouchou. Ses méthodes d'investigation et de recherche, le détail de son argumentation et de son analyse, mais aussi la simplicité de son écriture sont pour moi des modèles. J'avais déjà aimé No Logo et de La Stratégie du choc... Ici, elle s'attaque à un de mes dadas de plaidoyer : les méfaits de l'industrialisation capitaliste et libérale sur le climat, la nature et l'humanité en général. Au-delà de la crise écologique, c’est bien une crise existentielle qui est en jeu – celle d’une humanité défendant à corps perdu un mode de vie qui la mène à sa perte. Pourtant, prise à rebours, cette crise pourrait bien ouvrir la voie à une transformation sociale radicale susceptible de faire advenir un monde non seulement habitable, mais aussi plus juste. Ça vous parle ?

  • Confessions of a Greenpeace Dropout: The Making of a Sensible Environmentalist, Patrick Moore (en anglais)

Personnage controversé, Patrick Moore partage le récit de ses nombreuses années passées en tant qu'ultime initié de Greenpeace, cofondateur et leader au sein du comité supérieur de l'organisation. Des débuts de la désobéissance civile à la gouvernance participative, il analyse l'histoire de cette organisation phare du plaidoyer environnemental. Critique, il explique aussi pourquoi, 15 ans après l'avoir cofondée, il a quitté Greenpeace pour adopter une approche plus raisonnable et scientifique de l'environnementalisme. Ce livre n'a pas changé la grande estime que j'ai pour Greenpeace - mais il est toujours intéressant de prendre de la distance, garder un œil critique, et réfléchir aux voies alternatives !

  • Earthforce : Manuel de l'éco-guerrier, Paul Watson

Ce livre s'adresse à toute personne désirant préserver l'endroit où elle vit, la Terre, et se battre pour un monde où l'homme vivrait en harmonie avec la nature. En s'appuyant sur "L'Art de la guerre" de Sun Tzu, le" Gorin No Sho" ou "Traité des cinq roues" de Miyamoto Musashi, sur la philosophie des médias développée par Marshall McLuhan ainsi que sur son expérience de terrain, Paul Watson, cofondateur de Greenpeace et capitaine du Sea Shepherd, désigné par le "Time Magazine" comme l'un des héros écologistes du XXe siècle, actualise ici son guide de stratégie générale et la philosophie biocentrique (par opposition à l'anthropocentrie) qui en découle. Un must !

  • Traité des cinq roues : Gorin-no-sho, Miyamoto Musashi,

Au XVIe siècle, Miyamoto Musashi, samouraï invaincu par une vie de combats, maître ès armes et esprit de nombreux disciples, se retire dans une grotte quelques mois avant sa mort et rédige ce classique de la littérature universelle : Traité des Cinq Roues. Ce guerrier nous donne en un texte lumineux l'essence des arts martiaux et le secret d'une stratégie victorieuse qui transcende la violence et devient art de vivre et d'agir. Une leçon à méditer et à pratiquer : car l'esprit de l'art de l'épée peut s'appliquer à tous les gestes de la vie quotidienne.

  • Petit manuel de résistance contemporaine : Récits et stratégies pour transformer le monde, Cyril Dion

Dans ce petit livre incisif et pratique, Cyril Dion s'interroge sur la nature et sur l'ampleur de la réponse à apporter à l'effondrement écologique. Une question que se posent beaucoup de personnes engagées dans ce plaidoyer, et qui se sentent parfois désemparées. Ne sommes-nous pas face à un bouleversement aussi considérable qu'une guerre mondiale ? Dès lors, n'est-il pas nécessaire d'entrer en résistance contre la logique à l'origine de cette destruction massive et frénétique de nos écosystèmes, comme d'autres sont entrés en résistance contre la barbarie nazie ? Mais résister contre qui ? Cette logique n'est-elle pas autant en nous qu'à l'extérieur de nous ? Résister devient alors un acte de transformation intérieure autant que d'engagement sociétal... Cyril Dion propose de nombreuses pistes d'actions : individuelles, collectives, politiques, mais, plus encore, nous invite à considérer la place des récits comme moteur principal de l'évolution des sociétés. A méditer dans vos stratégies sur ces sujets épineux...

  • La désobéissance civile, Henri David Thoreau

En juillet 1846, Henry David Thoreau est emprisonné pour avoir refusé, en signe d'opposition à l'esclavage et à la guerre contre le Mexique, de payer un impôt à l'Etat américain. Cette expérience sera à l'origine de cet essai paru en 1849 et qui fonde le concept de désobéissance civile. Un texte qui influença Gandhi, Martin Luther King ou Nelson Mandela, et ne cesse d'inspirer philosophes et politiciens depuis plus d'un siècle et demi... Parfois, revenir aux sources, ça a du bon !

  • A nous de jouer ! : Appel aux indignés de cette Terre, Stéphane Hessel

Près de quatre millions du petit livre beige, « Indignez-vous ! » se sont répandus sur la planète. Mais Stéphane Hessel est allé plus loin avec ce livre. Il réaffirme la nécessité de l'engagement et explique comment faire entendre sa voix. Il insiste sur la dignité humaine, sur la compassion et sur l'intérêt d'une politique transnationale, puisque nous vivons dans un monde interdépendant. Comment comprendre le Printemps arabe ? Comment agir quand les politiques nationales ont de moins en moins de pouvoir ? Bien sûr, il faut s'engager auprès des ONG, mais l'action parlementaire est primordiale. Stéphane Hessel affine ici le message qu'il adresse aux indignés de cette Terre : "Pourquoi êtes-vous indignés ? Parce que vous n'avez pas encore changé votre vie".

2. Les manuels de plaidoyer

Vous trouverez ici les ressources pratiques qui vous seront les plus utiles au quotidien dans votre pratique de plaidoyer : manuels didactiques, outils, exercices de réflexion... Certains sont thématiques, mais n'hésitez pas à y jeter un œil : beaucoup des outils proposés sont adaptables à d'autres sujets !

 

3. Du côté de la littérature…

 

Parce que les meilleurs messages de plaidoyer s'appuient sur un storytelling solide, la littérature et sa capacité de narration sont d'excellentes sources d'inspiration pour les plaidoyeurs en herbe et confirmés ! Lire un roman d'aventure tout en faisant germer de nouvelles idées pour votre prochaine campagne, ça vous dit ?

  • La violence et la dérision, Albert Cosery

Mon livre de chevet, qui me rappelle à quel point l’humour est une arme efficace… Dans une ville du Proche-Orient gouvernée par un tyran grotesque, un petit groupe de contestataires a décidé de combattre avec pour arme principale la dérision. Ils orchestrent donc, à son insu, une subtile campagne ... C’est une jolie fable, contée avec un humour souvent féroce, qui illustre un des thèmes privilégiés d'Albert Cosery : la force des hommes libres contre l'idiotie des nantis.

  • Globalia, Jean-Christophe Ruffin

Oui, un roman d’aventure / science-fiction ! La démocratie dans Globalia est universelle et parfaite, tous les citoyens ont droit au "minimum prospérité" à vie, la liberté d'expression est totale, et la température idéale. Évitez cependant d'être atteint d'une funeste " pathologie de la liberté " : vous deviendriez vite l'ennemi public numéro un pour servir les objectifs d'une oligarchie vieillissante dont l'une des devises est "Un bon ennemi est la clef d'une société équilibrée". Un grand roman d'aventures et d'amour où Rufin, tout en s'interrogeant sur le sens d'une démocratie poussée aux limites de ses dangers et de la mondialisation, évoque la rencontre entre les civilisations et les malentendus, les espoirs et les violences qui en découlent.

  • Les justes, Albert Camus

« En février 1905, à Moscou, un groupe de terroristes, appartenant au parti socialiste révolutionnaire, organisait un attentat à la bombe contre le grand-duc Serge, oncle du tsar. Cet attentat et les circonstances singulières qui l'ont précédé et suivi font le sujet des Justes. J'ai seulement tâché à rendre vraisemblable ce qui était déjà vrai… La haine qui pesait sur ces âmes exceptionnelles comme une intolérable souffrance est devenue un système confortable. Raison de plus pour évoquer ces grandes ombres, leur juste révolte, leur fraternité difficile, les efforts démesurés qu'elles firent pour se mettre en accord avec le meurtre - et pour dire ainsi où est notre fidélité. » Albert Camus. A ne pas prendre au pied de la lettre évidemment, mais un très beau roman sur la mobilisation jusqu’au bout.

4. … et du théâtre

Au sein de CAP !, nous aimons bien proposer des exercices de théâtre lors de nos formations et séminaires. Alors profitons-en pour aller regarder du côté de l’illustration sur scène des sentiments qui nous meuvent lorsqu’on décide de s’engager dans le plaidoyer !

  • Antigone, Jean Anouilh

Fille d'Œdipe et de Jocaste, la jeune Antigone est en révolte contre la loi humaine... Présentée pour la première fois sous l'Occupation, en 1944, cette pièce de théâtre met en scène l'absolu d'un personnage en révolte face au pouvoir, à l'injustice et à la médiocrité. Antigone incarne la rébellion face au pouvoir, elle est aussi une figure de la jeunesse encore capable de s’émouvoir et de ruer dans les brancards face à l’ordre régnant et figé. Elle ne défend pas d’autre idée que celle du droit d’exister en accord avec elle-même. Elle parle de liberté dans un monde qu’elle sait muré par le pouvoir.

  • Les mains sales, Jean-Paul Sartre

" Comme tu tiens à ta pureté, mon petit gars ! Comme tu as peur de te salir les mains. Eh bien, reste pur ! A quoi cela servira-t-il et pourquoi viens-tu parmi nous ? La pureté, c'est une idée de fakir et de moine. Vous autres, les intellectuels, les anarchistes bourgeois, vous en tirez prétexte pour ne rien faire. Ne rien faire, rester immobile, serrer les coudes contre le corps, porter des gants. Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes. Je les ai plongées dans la merde et dans le sang. " Une pièce magnifique sur l’engagement politique.

  • L’île des esclaves, Marivaux

Sur l'île des esclaves, une loi impose aux maîtres et aux valets d'échanger leurs rôles. Moqueries, vengeances, jeux de pouvoir et de séduction sont au cœur de cette pièce très classique. Mais cette comédie enjouée est également une satire sociale, dans laquelle Marivaux examine sous un jour nouveau les rapports de force entre les individus. Une question que chacun doit se poser avant de s’engager et de s’exprimer ! Qui suis-je ? Dans quel rapport de force j’évolue et quel pouvoir je représente ?

5. … et de la philosophie (si si !)

C’est mon pêché mignon et promis, c’est passionnant. Parce que le plaidoyer demande de se questionner en permanence sur le pourquoi des choses et de déconstruire les idées préconçues dominantes, la philosophie nous donne de sacrément bons outils intellectuels pour affiner notre réflexion !

  • L’énergie spirituelle, Henri Bergson

Bergson, mon chouchou. « Fermons les yeux et voyons ce qui va se passer. » Se souvenir, penser, faire un effort : Bergson donne sens à nos actions quotidiennes dans ce livre à mi-chemin entre L’Évolution créatrice et Les Deux Sources de la morale et de la religion, où il conjugue psychologie et philosophie pratique. « L’histoire de l’évolution de la vie, si incomplète qu’elle soit encore, nous laisse déjà entrevoir comment l’intelligence s’est constituée par un progrès ininterrompu, le long d’une ligne qui monte, à travers la série des Vertébrés, jusqu’à l’homme. Elle nous montre, dans la faculté de comprendre, une annexe de la faculté d’agir, une adaptation de plus en plus précise, de plus en plus complexe et souple, de la conscience des êtres vivants aux conditions d’existence qui leur sont faites. De là devrait résulter cette conséquence que notre intelligence, au sens étroit du mot, est destinée à assurer l’insertion parfaite de notre corps dans son milieu, à se représenter les rapports des choses extérieures entre elles, enfin à penser la matière. »

  • Ainsi parlait Zarathoustra, Nietzsche

Ainsi parlait Zarathoustra est une œuvre philosophique magistrale dont nous avons toutes et tous entendu parler. Elle a bouleversé la pensée de l'Occident. « Nietzsche démolit, il sape », disait Gide. Il remet définitivement l'humain en question. Poète-prophète, Zarathoustra se retire dans la montagne et revient parmi les hommes pour leur parler. Sa leçon essentielle : « Vouloir libère. » Son leitmotiv : rejeter ce qui n'est pas voulu, conquis comme tel, tout ce qui est subi. C'est le sens du fameux : « Deviens celui que tu es. » La vertu est souvent le droit du plus faible, elle paralyse tout : désir, création et joie. Le « surhomme nietzschéen » est celui qui a la plus grande diversité d'instincts qui s'opposent puissamment mais qu'il maîtrise. Un.e super chargé.e de plaidoyer.

  • De l’éthique de la discussion, Jurgen Habermas

Habermas poursuit ici les recherches entreprises dans Morale et communication. Il tente de dépasser l'opposition qui marque les débats, en philosophie morale, entre un universalisme abstrait ("la morale est la même pour tous") et un relativisme contradictoire ("si chacun peut défendre sa morale, comment précisément se défend-il ?"). Pour Habermas, la question morale centrale n'est plus de savoir comment mener une vie bonne, mais à quelles conditions une norme peut être dite valide ; elle n'est plus tant celle du bien que celle du juste. En ce sens, il s'agit aussi de distinguer entre les questions morales, que l'on peut argumenter rationnellement, et les questions éthiques, qui relèvent des choix préférentiels de chacun. Des questions clés pour le plaidoyer associatif et la défense des droits humains !

  • L’Homme révolté, Albert Camus

Essai majeur de l'œuvre de Camus (un autre de mes chouchous), L'Homme révolté est un livre prophétique sur la situation politique et sociale de la France des années cinquante. Marquant l'engagement philosophique de Camus, cet ouvrage est une relecture personnelle des grandes étapes de l'esprit de révolte, de la Révolution française à la Révolution russe. Ce livre aborde la révolte sous ses aspects métaphysiques, historiques, et artistiques. L'Homme révolté est une sorte de Lipstick Traces avant l'heure, en moins rock'n'roll certes mais tout aussi remarquable.

Bonne lecture à toutes et tous !